Le fonds de solidarité FTQ


Le REER du fonds FTQ est-ce un bon choix?

Je sais que ça va déplaire à certains, mais il faut qu’on en parle! On m’a (trop) souvent posé la question et elle fait beaucoup jaser dans les communautés de finances personnelles en ligne. Je reconnais la légitimité et l’importance de cette question, alors je profite de ce billet pour élaborer mon point de vue.

Avertissement : je m’excuse à ceux allergiques aux mathématiques, je vous assure avoir essayé de simplifier au maximum pour faciliter la lecture.

Le fonds FTQ, c’est quoi?
En résumé, c’est un fonds de la fédération des travailleurs du Québec dont le produit phare est un REER offrant un crédit d’impôt supplémentaire de 30 %. Tel que mentionné sur leur site web? «Les crédits d’impôt accordés aux actionnaires du Fonds de solidarité FTQ sont de 15 % au Québec et de 15 % au fédéral. Ils sont limités à 1 500 $ par année fiscale, ce qui correspond à l’achat d’actions du Fonds de solidarité FTQ d’un montant de 5 000 $.»

À quel rendement s’attendre?
Dans leurs propres mots : «le Fonds de solidarité FTQ vise un rendement annuel moyen de 3 % à 3,5 % sur un horizon à long terme». Heureusement, leurs chiffres réels sont plus élevés.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-2.png

Une moyenne de 7 % annualisé sur 10 ans, ce n’est pas trop mal. Je crois qu’il est aussi important de préciser que les frais de gestions sont de 2,1 %.

Un risque à considérer
L’un des problèmes potentiels du Fonds FTQ est son manque de diversité. Comme sa mission sociale est d’investir «dans les entreprises d’ici», il est fortement lié à la croissance du Québec, qui contient beaucoup de petites entreprises (small cap), ce qui a tendance à être plus risqué. Leurs chiffres n’en ont pas trop souffert jusqu’ici, donc je ne considère pas que c’est une critique majeure, mais certainement un point à considérer.

Où est la controverse?
Les défenseurs du fonds FTQ ont tendance à croire que le remboursement d’impôt additionnel est tellement avantageux que ce fonds ne peut qu’être un choix fantastique. Les critiques, quant à eux, disent plutôt que le fonds FTQ est moins performant que la concurrence et que le remboursement d’impôt ne suffit pas; donc, en optant pour ce fonds, on se retrouve perdant sur le long terme.

Qui dit vrai?
Pour le savoir, je dois dévoiler un plaisir coupable, je fais des tableaux Excel dans mes temps libres (ne me jugez pas).

Je vais donner toutes ses chances au fonds FTQ et utiliser le 7 % de moyenne de la dernière décennie pour mes calculs et non leur objectif de 3,5 %.

Voici la manière classique d’utiliser votre REER FTQ. La première année, vous faites l’investissement maximal de 5000 $. Supposons un remboursement d’impôt de 37 %, auquel on ajoute le 30 % additionnel, vous aurez donc un remboursement d’impôt de 3 350 $. L’année suivante, vous investissez l’entièreté de ce remboursement et ajoutez 1650 $ de plus pour atteindre le maximum de 5000 $ et ainsi de suite. Votre coût réel de cotisation est donc extrêmement faible comme vous ne sortez que 1650 $ de vos poches pour chaque 5000 $ investi.

Au bout de 30 ans, vous aurez accumulé un peu plus de 505 000 $. Mais il ne vous en aura coûté que 52 850 $, soit un profit d’environ 452 000 $. Notons cependant que ce montant est plutôt faible pour bien préparer sa retraite, donc le REER+ du fonds FTQ ne devrait pas être votre seul investissement.

En comparaison, faisons exactement le même investissement dans un REER type d’une autre banque. Par exemple, le Diapason croissance maximum de Desjardins offre une moyenne annualisée sur 10 ans de 7,84 %. La première année, je place 5000 $ et les années suivantes j’investis mon remboursement d’impôt ainsi que 1650 $ additionnels. À la deuxième année, la cotisation totale ne sera que de 3 500 $ et le remboursement d’impôt de 1295 $. Ainsi, le montant cotisé diminuera d’année en année. On remarque alors que cette stratégie des fonds FTQ s’applique mal aux autres REER de sorte que la comparaison n’est pas très juste, mais je vais tout de même me prêter à l’exercice. Après 30 ans, nous avons un solde de 345 600 $, nettement moins qu’avec FTQ.

Les défenseurs de FTQ peuvent-ils crier victoire? Pas encore.

On peut trouver facilement des REER offrant des rendement plus avantageux que 7 ou 8 % annualisé. Et pas besoin d’aller dans des produits très spécialisés pour cela. Par exemple, autant TD que la Banque Nationale offrent des fonds d’actions américaines suivant l’indice Dow Jones qui, au moment d’écrire ces lignes, affichent un rendement annualisé sur 10 ans de 14,84 % et de 14,66 % respectivement. Supposons donc un retour de 14,5 % et utilisons la même stratégie qu’avec FTQ : 5000 $ la première année et ensuite 1650 $ + le remboursement d’impôt à chacune des années suivantes. Après 30 ans, nous avons 1 385 000 $. Vous avez bien lu, votre investissement de 52 850 $ a produit plus d’un million! Le 505 000 $ de FTQ semble bien petit en comparaison.

Et encore, j’ai calculé ici avec des fonds assez standards. Il existe des produits plus spécialisés (mais plus risqués) offrant de meilleurs rendements, comme celui-ci, ce qui accentuerait davantage la différence.

Que retenir?
Est-ce que le REER+ du fonds de solidarité FTQ est un mauvais investissement? Non. Est-ce le meilleur? Absolument pas!

Pour quelqu’un qui ne veut pas magasiner ses placements et qui se contente de peu, c’est adéquat. Même que cela peut battre les fonds types offerts par votre banque. Mais si votre but est de préparer une bonne retraite dorée, et de bien diversifier vos actifs, vous pouvez faire tellement mieux que de prendre le fonds FTQ. Par contre, sur le court terme, le remboursement d’impôt est très avantageux, donc ce REER peut être très intéressant pour les 2 à 8 ans précédant votre retraite.

5 commentaires sur « Le fonds de solidarité FTQ »

  1. Je vais peut être faire grincer des dents certains, mais pour moi, jamais je ne vais investir un dollars dans ces fonds, peu importe le rendement. J’ai tellement de misère avec leur côté syndicaliste un peu trop intense à mon goût, que jamais je ne pourrais les encourager/aider avec mes investissements 🤷‍♂️ Tes calculs font juste renforcer mon choix 😁

    Aimé par 1 personne

  2. Si je cotise au fond FTQ, admettons de 5000. Le 30% de crédit, diminue mon salaire. C’est comme si j’avais cotisé plus dans un REER, sans perdre d’espace REER. Si j’investis pour remplir cette espace REER « economisé », ça peut être avantageux non? Aussi, pour les familles, ça peut être un moyen de faire diminuer plus son salaire et ainsi, avoir plus de subventions des gvt pour les enfants? Il faudrait alors calculer combien cela me donne de prestations famille en plus et combien ça me rapporte si j’investis ces prestations supplémentaires.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour le commentaire, ça invite vraiment à une réflexion supplémentaire :).
      Je pense par contre qu’il faut apporter quelques précisions:

      Le 30% de crédit d’impôt supplémentaire est juste ça, « un crédit d’impôt ». Ce n’est pas une cotisation supplémentaire et ça ne diminue pas le revenu familial aux fins du calcul de salaire net pour l’allocation familiale. Ce n’est pas compté non plus comme une cotisation REER supplémentaire, à moins de le mettre comme cotisation l’année suivante. Donc, au niveau de l’allocation familiale, le REER FTQ n’apporte aucun avantage supplémentaire que n’importe quel autre REER pour une même cotisation.

      Là où vous avez raison, est qu’en l’utilisant tel que je l’ai décrit dans l’article, donc en ne versant que 1650$ par an et en réinvestissant totalement le crédit d’impôt dans le REER, alors oui c’est plus avantageux pour les familles. Ça peut donc être un bon outil pour les familles à faible revenues, incapables maximiser leurs REER, car ça permet d’aller chercher un peu plus d’allocations à faible coût. Il faudrait faire le calcul complet pour voir l’effet sur les allocations. Ce serait vraiment au cas pas cas comme il y a trop de variables, donc je ne le ferai pas ici. Cependant, je doute que sur le long terme ça soit suffisant pour rattraper son retard sur un fonds indiciel notamment, car les allocations familiales ne bénéficient pas des intérêts composés.

      Par contre, si on compare à quelqu’un qui maximiserait son REER et investit le crédit d’impôt dans un CELI, cela n’offre aucun avantage additionnel.

      C’est un point intéressant. Lorsque j’aurai le temps, je m’amuserai à faire une simulation en fonction des courbes de Laferrière pour voir si ça peut être avantageux.

      J'aime

      1. Maintenant que la question me trotte dans la tête, je ne peux plus m’empêcher d’y penser. Il faut que je fasse le calcul.

        Je vais essayer de trouver un cas pour supporter ton point.
        Donc, imaginons une personne monoparentale, 2 enfants de moins de 6 ans, avec un salaire de 35 000 $ par an.
        Cette personne a un taux effectif marginal d’imposition (TEMI) très élevé selon ses courbes de Laferrière et gagnerait à utiliser un REER. Je vais utiliser le calculateur de revenus disponibles du gouvernement provincial pour me simplifier la tâche. (http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/budget/outils/revenu-disponible-fr.asp).

        Donc sans REER, si on additionne allocations et subventions et qu’on retire les diverses cotisations, elle reçoit 15 772 $ de plus.
        Avec le REER+, utilisé comme dans l’article, ce montant monte à 18 593 $. Donc la cotisation de 1650 $ lui rapporte 2 821 $ de plus. Elle se fait donc payer pour cotiser, c’est génial!
        Avec un REER normal, dont le retour se stabilise après 9 ans pour un crédit de 2 620 $, c’est 17 444 $.

        Bref, le REER+, dans cette situation, donne une différence de 1149 $ par année par rapport à un REER normal.

        Si on investit cette différence. Alors oui, tu as raison, ça change la donne. Il faudrait un rendement d’au moins 11 % pour faire mieux que FTQ (7 %). Mais les fonds rapportant plus de 11 % de manière régulière et sans risques excessifs, c’est vraiment rare.

        Je dois donc te donner le point @LA.
        Pour une famille au sommet de son TEMI, qui ne peut pas maximiser son REER, celui de FTQ pourrait très bien être la meilleure alternative.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :