Les prophètes de malheur et la peur du risque

Les dernières semaines ont été mouvementées sur les marchés boursiers, c’est le moins qu’on puisse dire. On peut même observer un début de mouvement de panique notamment avec l’augmentation des taux pour les obligations.

Voilà plusieurs semaines que je vois des titres catastrophes sur Morningstar et Marketwatch et que j’observe de nombreux Youtubeurs prédire un Krash imminant. Certains vont jusqu’à affirmer que ce sera le pire depuis 1929 !

Je pense que c’est le temps de prendre un peu de recul et de respirer par le nez.

Je n’ai pas de boule de cristal et vous non plus

Petite tranche de vie, à la naissance mon fils a fait une sévère jaunisse en raison d’une incompatibilité de groupe sanguin avec sa mère. Ma conjointe et moi étions très inquiets et harcelions de questions la pauvre infirmière des soins intermédiaires qui nous répétait très souvent « je n’ai pas de boule de cristal ». Cette expression nous fait toujours penser à ces journées d’angoisse et au travail extraordinaire du personnel médical. Finalement, mon fils va très bien et s’en est sortis sans aucune séquelle.

Ceci dit : je n’ai pas de boule de cristal, vous n’en avez pas, les Youtubeurs et autres prophètes de malheur non plus. Même Warren Buffet admet ne pas en avoir.

Bref : on ne peut pas savoir avec certitude si un krach s’en vient. Oui, on peut voir des indices, mais cela ne conduit pas à une certitude absolue. Et si, comme certains, vous prédisez un krach chaque année, vous finirez inévitablement par avoir raison. Comme le dit l’expression : même une montre brisée donne l’heure juste deux fois par jour. On peut regarder les indicateurs, mais il faut les prendre avec un grain de sel.

Avant de baser votre stratégie sur un article prophétique, rappelez-vous que son auteur n’est pas un devin.

La peur du risque : une prophétie autoréalisatrice

Laissez-moi vous parler du philosophe Thalès de Milet. Grâce à ses extraordinaires compétences en astronomie, il serait parvenu à prédire une abondante récolte d’huile d’olive une certaine année. Il a donc acheté toutes les presses à olives de la ville et a fait fortune. Était-il un grand sage ou un devin ? Non ! Il a juste créé un monopole. Même si la production avait été catastrophique, il aurait fait fortune grâce à ce monopole. C’est ce qu’on appelle une prophétie autoréalisatrice. Il n’a rien prédit, il a simplement réalisé lui-même sa prédiction et, comme le dit l’expression, le vainqueur réécrit l’Histoire.

On voit la même chose dans le marché. Les prophètes de malheur peuvent produire eux-mêmes la catastrophe qu’ils annoncent. En répétant assez souvent et de manière convaincante que l’écrasement s’en vient, ils peuvent inciter des investisseurs à vendre par panique et à se diriger vers les valeurs refuges, ce qui à son tour affecte les indicateurs et ajoute à la panique. Nous avons alors une boule de neige risquant de causer la baisse « prédite ». Pire encore, certains de ces « prophètes », par exemple s’ils ont des positions de vente à découvert (short), peuvent avoir un intérêt financier à encourager une telle panique.

Alors, je le répète, ceux qui annoncent un krach ne sont pas des devins et, pires encore, certains sont des manipulateurs qui cherchent à causer ce krach pour leur propre profit.

Les leçons de l’histoire

Et s’il y avait un autre krach, serait-ce si pire que cela ?

Je sais que le passé n’est pas garant du futur, mais l’histoire nous donne quand même des leçons intéressantes.

Par exemple, imaginons que j’investisse 10 000$ dans le S&P 500 à l’un des pires moments possibles : août 2000 juste avant l’éclatement de la Bulle Internet. En quelque mois, j’en aurais perdu la moitié ! Par contre, en conservant mes placements, malgré 2 autres crises, en août 2020 j’aurais accumulé 38 700$, soit un rendement annualisé de 7 % si on inclut le remboursement des dividendes. Ce qui, malgré le mauvais timing, est tout de même un rendement intéressant et surpassant l’inflation.

C’est un peu pour cela que je refuse de tomber dans la peur: j’investie sur le long terme, avec un horizon de 30 ans, et je fais confiance au marché. Il ne faut pas laisser les petits obstacles nous faire dévier de notre chemin.

2 commentaires sur « Les prophètes de malheur et la peur du risque »

  1. Salut Objectif IF! Je suis tout à fait d’accord avec toi sur ce sujet! Énormément de gens agissent comme s’ils connaissaient le future! Si c’était le cas, le monde serait remplie de multi-milliardaires! C’est inutile de craindre un Krach, mais on peut toujours s’y préparer au mieux en ayant des positions défensives dans notre portfolio. P.S, je suis heureuse d’apprendre que ton fils s’en est sortie sans conséquences, tu m’as fait peur!

    Aimé par 1 personne

  2. Salut Objectif IF,

    Dans le doute, il faut investir! Pour vrai, je ne regarde plus les nouvelles financières. Peut-être par manque d’intérêt?
    Mais aussi parce que ça permet de relaxer, lentement, tout doucement.

    On me demande souvent quand est le meilleur temps pour se lancer, pour investir. Je dis tout le temps que le meilleur temps, c’était hier, et que le 2e meilleur temps, c’est aujourd’hui.

    À bientôt!

    J'aime

Répondre à lafrugalistefutee Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :