Keynes, L’ACE et une critique de FIRE

Vendredi passé, nous avons reçu notre versement rétroactif pour la bonification de l’allocation canadienne pour enfants (ACE). Soit un premier 600 $ par enfant sur les 1200 $ annoncés en novembre pour les familles ayant un revenu annuel inférieur à 120 000 $.

Je me permets donc un texte d’opinion par rapport à cela. Notons que je ne suis absolument pas économiste et que je n’ai pas la prétention que mon opinion peut faire autorité. De plus, veuillez garder à l’esprit mon possible biais puisque je parle de mon employeur et que je suis lié à un code d’éthique — de plus, étant éthicien de formation, je prends ce point très au sérieux.

Durant l’année 2020, la crise sanitaire a fortement ébranlé l’économie. En raison des différentes phases de confinement, de nombreux commerces ont subi d’importantes pertes de revenu et certains ont dû fermer définitivement.

Comme à chaque crise, on a vu une augmentation du taux d’épargne. Ce n’est pas très surprenant, d’une part le confinement limite les occasions de sortir et de dépenser et, d’autre part, dans l’incertitude plusieurs préfèrent se serrer la ceinture et se monter un coussin pour faire face aux imprévus. Or, comme les gens dépensent moins, les commerces voient une perte de leurs revenus, ce qui aggrave la situation.

Le Gouvernement a alors adopté plusieurs mesures pour tenter de relancer l’économie. Je ne ferai pas un exposé ici sur les différentes théories économiques, disons simplement que le gouvernement fédéral a adopté une pensée issue du keynésianisme. Pour l’expliquer de manière simplifiée, cette pensée stipule que l’économie doit être soutenue par une intervention de l’État et, qu’en temps de crise, le gouvernement doit augmenter ses dépenses pour mettre plus d’argent en circulation et ainsi relancer l’économie. Notons que, un élément peu appliqué de cette théorie veut que le gouvernement fasse l’inverse lorsque l’économie va bien en en limitant les dépenses pour ainsi remplir les coffres et se préparer à la prochaine crise.

Avec des mesures comme la PCU, la PCRE, les subventions aux entreprises, une bonification de l’allocation canadienne pour enfants ainsi qu’embauches massives au gouvernement fédéral, il me semble qu’on est vraiment dans cette optique.

Plusieurs critiques accusent le gouvernement de tellement dépenser avec ces mesures qu’on n’aura aucun autre choix que de devoir payer tout ça avec plus d’impôts et une inflation monstre. C’est un point de vue que je partage. Mais, en contrepartie, je pense que le gouvernement a pris un risque calculé. Oui, ce sont des dépenses importantes qui vont nous coûter très cher, mais si ces mesures fonctionnent rapidement, elles devraient aider à la relance de l’économie et de l’emploi ce qui, au final, pourrait être moins dispendieux que de risquer une crise économique qui s’éternise quelques années.

Mais, pour que cette mesure fonctionne, il faut que l’argent circule. Le gouvernement veut que vous dépensiez votre chèque de PCU pour aider les commerces d’ici (et payer des taxes) afin de sauver des emplois (qui paieront de l’impôt) de sorte que ces employés conservent leurs salaires et dépensent à leur tour. On crée ainsi une boucle qui permet de sauver l’économie, le salaire des employés et de regarnir les coffres de l’État.

Le rapport avec FIRE (financial independence retire early)? J’imagine que vous le voyez venir. Cette mesure s’applique à toute les familles ayant un revenu de moins de 120 000 $, indépendamment de leur rythme de vie ou de leurs besoins — qu’elles aient été affectées ou non par la crise. Une famille qui cherche à économiser le plus possible ne sera pas tentée de remettre cet argent en circulation. Ma conjointe et moi avons déjà un taux d’épargne de plus de 60 %. Si nous voulions dépenser plus, nous pourrions le faire facilement. Alors que voulez-vous que je fasse des 2400 $ supplémentaires que le gouvernement nous offre?

Comme nous économisons déjà plus que nous ne dépensons, une rentrée d’argent supplémentaire ne nous incite aucunement à dépenser davantage. Au contraire, cet argent va se retrouver immédiatement dans notre épargne. Autrement dit : nous ne dépenserons pas cet argent et ne le remettrons pas en circulation dans l’économie.

Pire encore, nous l’utilisons pour en recevoir encore plus.
2 400 $ dans mon REER, ça veut dire non seulement un remboursement d’impôt supplémentaire de 891 $, mais aussi une augmentation de nos allocations pour enfant l’an prochain d’environ 280 $. Remboursement d’impôt et allocations supplémentaires qui se retrouveront ensuite dans le REEE pour une autre cotisation gouvernementale de 350 $ et des gains probablement non imposables. Bref : le gouvernement ne nous a pas donné 2 400 $, il nous en a donné au moins 3900 $. Et cet argent ne retournera pas dans l’économie avant plusieurs années (mais il y retournera bonifié par son rendement).

Bref : le mouvement FIRE pourrait «théoriquement» nuire à la relance économique.

Je doute que le mouvement soit assez populaire pour qu’il ait un quelconque impact mesurable. L’influence de quelques familles à la grandeur du Canada est probablement totalement négligeable. Mais, advenant que ce mouvement devienne immensément populaire : oui, un problème pourrait apparaître.

Je ne veux pas non plus vous laisser sur l’impression que les gens qui font FIRE ne contribuent pas à la société ou à l’économie. On travaille, on s’implique dans diverses entreprises, nous utilisons nos temps libres pour le redonner à la société. Une fois l’indépendance atteinte, il est facile de s’impliquer bénévolement dans différentes causes qui nous tiennent à cœur. Cependant, pendant la phase d’accumulation, j’accepte cette critique à l’effet que notre contribution est plus limitée.

Je vous renvoie donc la question : que pensez-vous de cette mesure et que faites-vous de cet argent?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :