Qui veut du café gratuit?

Comme plusieurs investisseurs, j’espère un jour pouvoir vivre de mes investissements. Une stratégie populaire pour y arriver est de s’assurer de recevoir assez de dividendes pour supporter son rythme de vie, ce qui permet d’assumer ses dépenses sans avoir besoin de vendre ses actions ni de toucher à son capital. Je vous en ai déjà parlé dans un autre billet, je ne m’attarderai donc pas sur ce point.

Malheureusement, puisque le jour où je pourrai faire cela me semble tellement lointain, je veux commencer par quelques chose de plus simple. Et si mes dividendes pouvaient simplement me payer un petit luxe? Vous le savez, j’aime le café; ce n’est pas la première fois que je vous en parle. Alors je vais chercher une compagnie de café, versant des dividendes, afin de trouver un moyen que cette compagnie me paie pour boire leur délicieux nectar.

Ainsi, avec mes dividendes, j’achète mon café chez cette même compagnie et participerai à leur santé économique, ce qui me permettra de continuer de recevoir des dividendes. Oui, je veux le beurre et l’argent du beurre. Je voulais dire le café et l’argent du café.

Je suis trop paresseux pour analyser toutes les options possibles, alors, en bon canadien, je vais simplement prendre Tim Horton, qui appartient à Restaurant Brand International (QSR). Et, juste pour jouer avec les chiffres, je me questionne sur la quantité d’actions dont j’aurai de besoin pour m’offrir un café par jour.

Premièrement, si ma mémoire est bonne, le café format moyen de Tim Horton coûte 2,05$, si on ajoute les taxes cela revient à 2,36$. Il me faut donc 861,40$ par an pour m’offrir un café par jour (je néglige les jours fériés pour simplifier le calcul).

Chaque action de QSR verse présentement un dividende indicatif de 0,66$ par trimestre. Ce qui revient à 2,64$ par année. Cependant, il y a une forte volatilité dans leurs versements, alors je vous recommande de consulter leur historique de dividendes avant de l’acheter (conseil qui vaut pour tous les bluechip).

Il me faudrait donc 327 actions pour recevoir en dividendes l’équivalent d’un café par jours.

Au moment d’écrire ce billet, l’action de QSR s’échange à 82,81$.

Il m’en couterait donc aujourd’hui 27 079$ pour avoir du café gratuit à vie!

Oufff! 27 000$ juste pour payer le café! Mettons ça en contexte: c’est le prix de 11 474 cafés – ma consommation pour 31 ans et demi en raison d’un café par jour!

Une chance que je ne cherche pas à payer l’épicerie et le loyer !

Bref, même si j’aime les dividendes, je me dois de mettre ces points en évidence pour ceux qui sont intéressés à cette stratégie : 1) les dividendes ne sont pas garanties et peut être sujet à d’importantes variations, l’historique de QSR nous le démontre, et 2) il faut une quantité astronomique d’investissements pour pouvoir en vivre.

Ce n’est pas un problème en soi. Au contraire, une fois que je serai rendu retraité, je vais convertir la majorité de mon portefeuille en actions à fort dividendes pour la sécurité que cela offre.

Alors, où est le problème? C’est durant la phase d’accumulation que cette stratégie traine un peu de la patte.

Dans vos premières années en tant qu’investisseur, lorsque vous n’avez pas encore assez de capital pour que l’effet boule de neige des dividendes se fasse pleinement sentir, il peut être plus avantageux d’aller chercher des actions offrant une forte croissance pour propulser la machine. Une fois une bonne croissance atteinte, on peut alors les vendre pour acheter des actions de revenus. Au contraire, si un nouvel investisseur débute avec une stratégie entièrement en dividendes, il risque de se contenter d’une croissance inférieure au marché le temps que la boule de neige se mette en marche ce que risque fort de lui faire prendre quelques années de retard.

Cependant, comme toujours, il faut trouver la stratégie qui nous convient, en fonction de notre personnalité, de nos valeurs et de notre tolérance au risque. Et la bonne réponse se situe rarement dans une position extrême. Être 100% en actions risque de trop nous exposer au risque et, à l’opposé, être totalement en actions de revenus (en en placements garantis) risque de nous priver d’un rendement plus important et de nous faire trainer de la patte. Il faut trouver un bon équilibre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :