Les 7 premiers pas – une critique

Dans l’un de mes tout premiers billets, je présentais la méthode des 7 premiers pas (7 baby steps) de Dave Ramsey en précisant ne pas être parfaitement d’accord. Aujourd’hui, je respecterai donc mon engagement d’en faire une critique. Passons alors en revue chacune des 7 étapes et voyons ce qui pourrait être amélioré.

1 — Économiser 1000 $ pour un fond d’urgence initial
Une critique commune est que Ramsey a créé ce plan dans les années 90′ et n’a pas ajusté les montants depuis. En raison de l’inflation, 1000 $ représente beaucoup moins en 2021 qu’en 1992. Selon la calculatrice d’inflation de la Banque du Canada, il faudrait maintenant un peu plus de 1 600 $ pour avoir le même pouvoir d’achat.

Cependant, pour faire une critique juste, il est important que préciser que Ramsey reconnaît lui-même ce point et admet que 1000 $ n’est pas suffisant — et même que ce n’était déjà pas suffisant à cette époque; le but de cette étape est essentiellement psychologique.

Alors, bien que je trouve que 1000 $ soit vraiment trop peu, je ne peux pas le retenir contre Ramsey, car cette critique manquerait sa cible. Au contraire, je dois lui donner raison sur cette étape : il faut débuter son cheminement par un changement psychologique et son programme le fait très bien.

2 — Rembourser toutes ses dettes sauf l’hypothèque — par la méthode boule de neige (debt snowball).

Mathématiquement, il est plus avantageux de se débarrasser des dettes ayant le taux d’intérêt le plus élevé en premier (méthode avalanche) plutôt que celle ayant le solde le plus élevé (boule de neige). On se retrouve alors à payer beaucoup moins d’intérêts au total et on rembourse ses dettes plus rapidement. Voici une calculatrice pour comparer ces deux méthodes. Comme la méthode «boule de neige» produit des résultats rapides, elle peut aider à rester motivé et elle convient mieux à la majorité des personnes. Cependant, si vous n’avez pas besoin de ce genre de gratification, la méthode avalanche vous fera économiser beaucoup.

Un autre point : je ne suis pas convaincu que le remboursement des dettes devrait être la seconde étape dans tous les cas. Il faut évaluer la différence entre le taux de rendement d’un placement potentiel et le taux d’intérêt de la dette. Par exemple, si votre employeur propose un fonds de pension dans lequel il égalise une partie de vos cotisations, c’est un rendement de 100 % garanti. Il serait ridicule de retarder cet investissement. Un autre exemple, tiré de l’émission de Ramsey, si vous avez un prêt automobile à 0 % d’intérêt, il n’y a aucun avantage à faire plus que les versements minimaux, mieux vaut investir; pourtant l’animateur dit le contraire sans donner de réelles explications, seulement que c’est ce qu’il dit dans son livre.

On touche ici mon enjeu principal avec la méthode de Ramsey et de son équipe : le dogmatisme et l’absence de nuance. Chaque situation est unique et proposer une solution «one size fits all» risque de ne pas convenir à tous. J’ai toujours un problème quand l’idéologie se met dans le chemin du gros bon sens.

3 — Bâtir un fonds d’urgence de 3 à 6 mois;
Je suis 100 % d’accord avec cette étape. Impossible de trop insister sur la nécessité du fonds d’urgence. Le nôtre nous a sauvés d’une catastrophe en 2018 et, malgré ma sécurité d’emploi, je sais maintenant que 3 mois d’épargne c’est trop peu; je vise plutôt d’avoir 6 mois de dépenses de côté.

4 — Investir 15 % de ses revenus bruts pour la retraite;
Voici l’étape qui me dérange le plus : économiser pour sa retraite exactement 15 % de son salaire brut, pas plus, pas moins, et l’investir dans des fonds mutuels.

Sauf que, 15 % ce n’est pas suffisant pour tout le monde! Dans cet extrait, Ramsey dit à une femme de 54 ans qui n’a pas encore commencé à économiser pour sa retraite : «you’ll be fine» et insiste ensuite «15% of your income goes in your retirement, everything above that you start throwing into the house». Désolé Ramsay, mais non, dans son cas 15 % n’est pas suffisant. Pour une personne de 30 ans, oui 15 % peut être un bon chiffre puisque cela laisse profiter des intérêts composés pendant 35 ans. À 54 ans, c’est clairement insuffisant. Pour la partie de sa réponse concernant le remboursement de l’hypothèque, nous y reviendrons à l’étape 6.

Vous comprendrez aussi que Ramsey n’aime pas vraiment le mouvement FIRE; et, à titre de comparaison, ma conjointe et moi avions économisé 39 % de notre salaire brut en 2020 et cette année nous dépasserons probablement 60 %. Je ne vois pas pourquoi nous devrions nous contenter de 15% si nous pouvons facilement faire plus.

Mais ce n’est pas seulement le montant de 15 % qui me dérange, c’est aussi que lui et son équipe recommandent des fonds mutuels gérés activement, et ce, en balayant du revers de la main d’autres excellentes options telles que les FNB. Pourquoi payer des frais de gestions exorbitants quand un FNB indiciel offre souvent de meilleurs résultats à moindre coût?

Je le disais déjà plus haut, Ramsey et son équipe proposent une méthode dogmatique, ne permettant aucune nuance. C’est bien d’avoir un plan, sauf si votre plan vous tire dans le pied et vous empêche d’avoir une pensée critique. Avant de choisir votre placement, examinez-le avec un regard critique et regardez aussi les alternatives.

5 — Économiser pour les études des enfants

Je n’ai rien à redire sur ce point. Surtout qu’au Canada nous avons d’énormes avantages avec les REÉÉ alors c’est vraiment une excellente idée d’y cotiser dès la naissance des enfants.

6 — Rembourser l’hypothèque de manière accélérée;

Nous le disions à l’étape 1 : Dave Ramsey a créé cette méthode dans les années 90′ et ne l’a pas mise à jour depuis. Les taux hypothécaires frôlaient 20 % dans les années 80’s et tournaient autour de 10-12 % au début des années 90 %. Comme les marchés boursiers ont un rendement annualisé moyen tournant autour de 9 %, il était alors sage de favoriser le remboursement de son hypothèque avant d’investir ses surplus. Sauf que, depuis la fin des années 90, les taux ont beaucoup diminué; depuis 2010 on a facilement du 4-5 % et la crise sanitaire de 2020 les a fait chuter en dessous de 2 %. En remboursant l’hypothèque de façon accélérée, vous perdez une opportunité d’investissement plus rentable. Ce n’est pas un mauvais choix que de rembourser son hypothèque plus rapidement, mais est-ce le meilleur? Pour ma part, je ne voudrais pas perdre 9 % pour n’en économiser que 2.


7 — Faire croître sa richesse et donner.

Bravo, vous avez atteint la dernière étape, vous pouvez faire ce que vous voulez. Je n’ai rien à redire ici.

En conclusion
La méthode des 7 premiers pas à des avantages indéniables. Par sa simplicité, et en s’adressant aux aspects psychologiques et comportementaux, elle a permis à des milliers de personnes de prendre leurs finances en main.

Cependant, on peut lui reprocher de ne pas avoir évolué depuis 30 ans et d’essayer de faire rentrer toutes les situations dans le même moule, même lorsque ça ne fonctionne clairement pas.

Mais surtout, ce qui me dérange le plus : lorsque l’on regarde les communautés dédiées à ces méthodes sur les réseaux sociaux, on remarque que pour certains ça devient presque sectaire.

Je mets cependant un bémol, car c’est peut-être exactement le genre de cadre dont certains ont besoin pour garder le cap sur leurs objectifs. Si cette méthode fonctionne pour vous, sentez-vous libre de la conserver; mais s’il vous plaît, restez critiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :