L’argent, c’est du temps

Nous connaissons tous l’expression «le temps, c’est de l’argent» qui exprime que le temps bien utilisé est source de profit ou, a contrario, que du temps gaspillé est peut causer une perte (par manque à gagner ou comme coût de renonciation).

Cependant, je crois que cette expression devrait se dire également dans le sens inverse, car il est aussi vrai que «l’argent, c’est du temps». Et, tout comme l’expression originale, nous pouvons l’entendre au sens premier et a contrario.

Au sens premier : l’argent, c’est du temps
Si l’expression «le temps, c’est de l’argent» affirme que l’ont peut convertir son temps en argent, l’inverse est également vrai : on peut convertir son argent en temps.

Bien entendu, je ne peux pas acheter des minutes supplémentaires dans ma journée; nous restons limités à 24 h par jour. Par contre, ce que je peux m’acheter, c’est du temps libre.

Premièrement, une petite banalité, l’argent permet de se procurer des biens et des services pour des choses qui, normalement, grugeraient un temps fou. De combien de temps auriez-vous besoin pour coudre vos vêtements? Personnellement, je n’ai pas la patience ni l’expertise nécessaire pour cela et ça ne me dérange pas de débourser quelques dollars pour m’éviter ce tracas.

Il en va de même avec plusieurs services; par exemple l’été passé nous avons dû rénover un escalier extérieur dans notre copropriété — il semblait plus avantageux de payer un ouvrier pour le faire que d’investir le temps nécessaire pour apprendre à le faire moi-même avec la même expertise.

Mais, surtout, on arrive au cœur même du mouvement FIRE, on peut utiliser notre argent pour avoir des années de liberté et peut-être même prendre sa retraite un peu plus tôt.

Je vous réfère, par exemple, à cet article classique de Mr Money Moustache dans lequel on retrouve le tableau ci-dessous. On voit la relation entre son taux d’épargne et le nombre d’années requises avant de prendre sa retraite. Ainsi, mes épargnes supplémentaires pourront être converties en années de retraite.

J’ai 34 ans, la retraite normale est à 65 ans, donc dans 31 ans. Cependant, selon ce tableau, si je maintiens une épargne de 60 %, je devrais pouvoir prendre ma retraite dans 12,5 ans; donc 18,5 ans plus tôt. Je convertis donc mon argent en plus de 18 ans de liberté.

A contrario : l’argent gaspillé, c’est du temps de perdu
C’est surtout de cette manière que je comprends l’expression «l’argent, c’est du temps». J’aime bien voir mes dépenses monétaires comme une perte de temps de travail. Ainsi, lorsque je vais m’acheter quelque chose, je me demande souvent combien de temps j’ai dû travailler pour pouvoir me l’offrir.

Par exemple, puisque mon salaire horaire est d’environ 36 $, je pourrais me dire qu’un souper de 50 $ au restaurant me coûte 1 h 30 de travail, ce qui, pour une bonne soirée au restaurant en agréable compagnie, me semble en valoir la peine. Mais, ce calcul ne serait pas exact, car j’aurais payé ce souper avec de l’argent net et non mon salaire brut. Or, une fois que l’on retire les impôts (incluant AE, RRQ et RQAP) ainsi que les autres déductions (syndicat, régime de retraite, assurances), il ne me reste que 21,5 $ par heure. Ce même souper à 50 $ ne m’aura donc pas coûté une 1 h 30 de mon temps, mais plutôt 2 h 20. Si cela me permet de passer 2 h au restaurant avec des amis et un bon repas, c’est très intéressant, mais je ne le ferais pas toutes les semaines.

Un autre exemple, je vous en ai souvent parlé, j’aime être bien habillé. Or, un complet à 800 $ me coûte 37 h 00 de travail. Une semaine entière! C’est plus difficile à justifier, surtout si l’on veut faire FIRE. En regardant cette dépense sous l’angle du temps dépensé, ça m’aide à me contrôler. Après tout : 800 $ ne me semble pas trop cher, mais 37 h 00 c’est beaucoup de temps perdu — c’est deux façons de voir la même chose, mais l’impact psychologique est différent.

Une interrelation : Le temps c’est de l’argent et l’argent c’est du temps.

Il devient aussi intéressant de voir l’interrelation entre ces deux expressions : je peux convertir mon temps en argent et, ensuite, cet argent en temps. Dans ce cas, il faudrait s’assurer de ne pas être déficitaire dans la conversion.

Par exemple, je vois qu’une grande firme comptable charge 70 $ pour un rapport d’impôt simple. Pour gagner ce 70 $ net, j’ai dû dépenser 3 h 15 de travail. Cependant, comme ma situation est très simple (travailleur salarié avec seulement un T4), je sais que mon rapport d’impôt me prendra moins d’une heure à faire. Suis-je prêt à échanger 3 h 15 de travail pour ensuite ne sauver qu’une heure de travail? Oh que non! On peut trouver une multitude d’exemples de ce genre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :