Une promotion? Et retour sur ma valeur nette cible.

En janvier dernier, j’avais été repêché par le programme de «gestion des talents» de mon employeur pour occuper un poste intérimaire d’une durée de 4 mois. Ce fut d’ailleurs le sujet de l’un de mes tout premiers billets sur ce blogue.

Je convoitais ce poste depuis longtemps et avais d’ailleurs appliqué sur le processus officiel pour en faire mon poste d’attache, cependant la pandémie avait mis ce processus sur la glace.

Peu après le début de mon intérim, le processus fut relancé et j’ai réussi tous les examens de sorte que mon nom fut inscrit au répertoire. C’était quelque peu ironique de faire des examens pour démontrer ma capacité à effectuer les tâches que je faisais déjà, mais bon : il faut jouer le jeu si on veut le prix.

Entre-temps, mon intérim fut prolongé de sorte qu’aujourd’hui, j’occupe toujours ce poste de façon intérimaire.

Hier matin, dès mon arrivée au bureau, mon gestionnaire me convoque en réunion et m’explique qu’en raison d’une stratégie de régularisation de l’effectif, ils ont l’intention de me proposer d’en faire mon poste d’attache, et peut-être même de façon indéterminée (permanente), il voulait donc savoir si je comptais l’accepter.

La paie est légèrement plus élevée; cependant comme il y a moins d’opportunité d’heures supplémentaires cela représenterait une légère baisse de salaire effective. Cependant les tâches sont plus intéressantes, plus variées, et conviennent nettement mieux à ma personnalité; sans compter qu’il y a plus de possibilités d’avancement.

Bref, je suis content d’être dans une situation où je peux me permettre d’accepter un poste plus intéressant, quitte à subir une légère perte financière, si cela améliore ma qualité de vie.

Alors, sans surprise, je suis ai dit que je l’accepterais.

Maintenant, si cette offre se concrétise, quelles sont les conséquences de cette «promotion» sur mes finances?

Augmentation effective : TEMI
Dans un billet précédent, je vous expliquais justement comment nos augmentations de revenu de 2020 avaient eu un impact sur nos revenus disponibles. En effet; plus nos revenus augmentent, plus nos allocations familiales diminuent, sans compter que nous payons plus d’impôt.

Puisqu’en 2021 et ma conjointe et moi avons eu des promotions, et que notre revenu familial aura augmenté de près de 15 000 $, nous devons nous attendre à une baisse importante des allocations.

Si je fais une vérification rapide dans le calculateur de revenus disponible, nous devons nous préparer, entre autres, à une baisse de nos allocations familiales de 1400 $ et à une hausse d’impôt de 4500 $. Notre impôt effectif sera alors de 45 % de nos augmentations.

Cependant, nous ne nous en plaignons absolument pas puisque nous nous en sortons tout de même plus riches de 8100 $. De plus, le REER nous permettra de réduire une partie de cet impôt effectif.

Valeur nette cible

Un autre impact de cette promotion sera d’affecter mon calcul pour déterminer ma valeur nette cible.

En janvier, je vous proposais 2 formules pour évaluer votre valeur nette cible en fonction de votre âge.
– La formule «classique» : (âge * salaire)/10, et;
– La formule modifiée pour les moins de 40 ans : (âge * salaire)/(50 — âge).

Lorsque j’avais écrit ce billet, j’avais 33 ans et un salaire de 65 000 $, ce qui donnait les objectifs suivants :

Formule classiqueFormule modifiée
V ≥ (A * S)/10V ≥ (A * S)/(50-A)
V ≥ (33 * 65 000)/10V ≥ (33 * 65 000)/(50-33)
V ≥ (2 145 000)/10V ≥ (2 145 000)/(17)
$214 500,00$126 176,47

Maintenant, j’ai vieilli d’un an et mon salaire annuel est passé à 70 622 $, je dois donc revoir mon calcul.

Formule classiqueFormule modifiée
V ≥ (A * S)/10V ≥ (A * S)/(50-A)
V ≥ (34 * 70 622)/10V ≥ (34* 70 622)/(50-34)
V ≥ (2 401 148)/10V ≥ (2 401 148)/(16)
$240 114,80$150 071,75

Ouf! Ma cible vient donc de bondir d’environ 25 000 $ selon chacune de ses formules! Cela démontre une limite de ce calcul : une augmentation viendra fortement augmenter votre cible et vous ne pouvez pas rattraper ce retard simplement en claquant des doigts. Une augmentation de 5 000 $ ne me permet pas, à elle seule, de combler la différence!

Au moment d’écrire ce premier billet, ma valeur nette individuelle était de 145 000 $, j’étais donc en retard sur la formule classique et en avance sur la formule modifiée.

Aujourd’hui, ma valeur nette s’élève à 216 000 $, soit une augmentation de 71 000 $ depuis janvier. Je suis toujours en retard par rapport à la formule classique, mais je le rattrape rapidement. Cependant, je le répète, je ne trouve pas cette formule suffisante et je vise à, au moins, doubler ce qu’elle propose.

Ainsi, même si je dois changer les deux variables (âge et salaire), mon bon taux d’épargne m’a permis de garder le cap et de diminuer mon retard.

À titre de comparaison, la valeur nette médiane chez les 30-34 ans est de 107 300 $ et celle chez les 35-39 ans est de 125 000 $.

Petite parenthèse: l’une des choses qui me fait peur est que le taux d’épargne moyen des Québécois, avant la pandémie, était de 6,8 %, alors que l’on recommande généralement au moins 15 % — ce qui a été atteint en 2020 en raison de la pandémie, mais j’ai des doutes sur le maintien de ce taux.

Au final, le meilleur conseil que je peux donner est probablement le suivant : vivez en dessous de vos moyens et investissez la différence.

Pour en revenir à ma « promotion » : j’espère vraiment que cette offre deviendra officielle, car le poste me plaît énormément autant en raison de la variété des tâches que du sentiment de valorisation qu’il m’offre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :