Le coût d’1% – Réflexion sur les investissement éthiques

La semaine passée, sur Facebook, j’ai fait un petit billet pour critiquer le Fonds FTQ; lequel a terminé son trimestre avec un énorme 9 % annualisé sous le S&P 500. Un résultat catastrophique à mon avis!

Cependant, l’une des réponses que j’ai reçues m’a inspiré l’article d’aujourd’hui. Le lecteur affirmait qu’il fallait prendre en considération la mission des fonds de travailleurs et qu’il était important d’avoir des placements éthiques.

Ayant moi-même une maîtrise en philosophie, durant laquelle je me suis justement spécialisé en éthique appliquée, cet argument n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Alors merci Bruno!

Je comprends très bien que nos valeurs influencent nos investissements. L’an passé, j’ai d’ailleurs vendu mes parts de CNQ et de ENB, entre autres pour des considérations environnementales. Et, il y a certains secteurs dans lesquels je refuse catégoriquement d’investir (cannabis, tabac et armement pour n’en nommer que quelques-uns).

Mais, lorsque vous renoncez ne serait-ce qu’à un seul pour cent de rendement, savez-vous combien il vous en coûte réellement?

Faisons l’expérience
Nous allons comparer 2 placements de 6 000 $ par an (le plafond CELI actuel); ainsi, nous verrons combien il nous en coûte à long terme de renoncer à un seul point.

Au moment d’écrire ces lignes, la moyenne historique de l’indice S&P 500 est de 9,64 %.

Nous allons donc comparer les 2 placements suivants :
— Le placement A suivra le S&P 500 en arrondissant à 9,5 % annualisé.
— Le placement B affichera plutôt un rendement de 8,5 %.

Et nous prendrons un horizon de placement de 40 ans, soit pour une personne qui investit de 25 à

Temps (année)A – 9.5%B – 8.5%Différence totale (%)
539 713$$38 574$-2,9%
10102 231$$96 576$-2,5%
15200 649$$183 792$-8,4%
20355 583$$314 934-11,4%
25599 486$$512 127$-14,6%
30983 447$$808 638$-17,8%
351 587 893$$1 254 488$-21,0%
402 539 436$$1 924 893$-24,2%
Comparaison de placements de 6000$ par an à 9,5% et 8,5% annualisé pendant 40 ans.

En raison de la magie des intérêts composés, ce seul petit point d’écart vous aura coûté 614 543 $ en fin de compte; soit une moyenne de 15 000 $ par an.

En fait, ce n’est pas à seulement 1 % que vous renoncez, mais à 24 % du total.

Et, même si je n’ai aucun problème à sacrifier 1 % pour une cause qui me tient à cœur, je serais plus hésitant avant d’en sacrifier 24 %. Je crois que c’est un point qu’il faut prendre en considération. D’autant plus que plusieurs fonds verts ne remplissent pas leurs promesses en matière d’écologie.

L’objectif de ce billet n’est pas de changer vos valeurs ni de vous éloigner de ce genre d’investissements. Au contraire, je pense qu’il est primordial d’être confortable avec ses investissements et l’aspect éthique en est une composante importante. C’est uniquement un exercice mathématique pour illustrer comment un seul petit point de différence cause un écart majeur en raison des intérêts composés.

Pour ma part, depuis que j’ai vendu mes actions de ENB et de CNQ, je n’achète plus directement d’actions dans compagnie qui va à l’encontre de mes valeurs. Par contre, je ne m’empêche pas d’investir dans un FNB qui contiendrait ces compagnies (XEI par exemple les contient toutes deux). Comme elles s’y retrouvent noyées dans un océan d’actions et que mon encouragement y est indirect (accidentel même), je n’y vois pas la même fardeau moral.

Et vous, quelles sont vos considérations éthiques en matière d’investissement? Et êtes-vous prêts à sacrifier une partie de votre rendement pour cela?

3 commentaires sur « Le coût d’1% – Réflexion sur les investissement éthiques »

  1. Bonjour, votre billet semble prendre pour acquis qu’un fond éthique performera moins bien qu’un fond régulier. Certains argumenteront qu’un fond ESG, qui se soucie des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, contient des titres de compagnies qui ont moins de chance d’être mal gérées, poursuivies ou mises au banc de l’opinion publique. En comparant, par exemple, le rendement sur un an du FNB de répartition d’actifs XEQT (19,57%) et de son pendant ESG le FNB GEQT (22,72%), je préfére que ce 3,15% de différence se retrouve dans mon portefeuille.

    J’aime

    1. Merci pour le commentaire. Effectivement, certain fonds éthiques accotent ou surpassent le marché à l’occasion: c’est tout à fait vrai. Par contre, une comparaison sur seulement un an ne vaut pas grand chose. Et, plus encore, je ne doute pas que l’écologie devra passer par l’économie de sorte qu’éventuellement nous ne verrons plus d’opposition entre les deux.

      Ceci dit, le but de ce billet n’était pas tant de critiquer ces fonds que de critiquer l’argument voulant que ce soit une bonne chose de sacrifier une partie de son rendement en fonction de ses valeurs éthiques.

      À rendement égal, il est certain que je préfèrerais un fonds éthique. La question que je pose est simplement: si vous acceptez de sacrifier une partie de vos rendements pour cela, savez réellement tout ce que vous sacrifiez?

      J’aime

  2. Article bien intéressant! Ma petite réflexion personnelle en tant que retraité… 2,5 millions $ versus 1,9 millions $… Le 600k$ supplémentaire, en as-tu vraiment besoin? Comme dirait ce cher Pierre-Yves McSween! Après m’être posé la question de si je serais ok à la retraite, ma réponse, après réflexion, a été qu’à partir du moment ou tu en as plus que la moyenne des autres retraités, ton bonheur n’est plus tellement dépendant de ton compte en banque! 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre à Objectif IF Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :